28 septembre 2005

Georges Marchais n'est pas mort !

Vous savez que je n'aime pas me moquer des gens qui ont l'orthographe contrariée. Personne n'est à l'abris après tout d'une étourderie (oui, je dis ça pour moi surtout, ne faites pas semblant de ne pas comprendre). Mais je ne peux pas résister à l'annonce publiée sur la mailing-list de l'ancmsp sur le prochain congrès annuel 2006 de l'Association Canadienne de Science Politique. Je me dis "Super, c'est à Toronto, c'est bien ça Toronto, j'irais bien à Toronto". C'est pas tant que j'irais bien à Toronto, c'est surtout que je n'irai jamais au congrès annuel de 2007 dans le Saskatchewan (je me connais, aller dans le Massachusetts j'avais du mal à y penser au début aussi, à cause de l'orthographe surtout). Bref... je trouve que leur logo est super beau mais qu'il n'avait probablement plus d'argent à mettre dans le correcteur orthographique. Ou alors, ils ont engagé la petite-fille cachée de Georges Marchais (cliquez sur le logo pour vérifier). A moins qu'il ait déguisé sa mort pour organiser sa fuite au Canada, comme Alain Juppé ! Si j'y vais, je leur dirais discrètement: "un chercheur post-doctoral, des chercheurs post-doctoraux" et non des chercheurs post-doctorals. Ou mieux, un/des chercheur(s) en post-doctorat. Y'a des règles pour ça...C'est comme un toucher rectal. Non, euh, oui !! ... enfin, ce n'est pas ce que je veux dire. Oui, il y a des règles pour le toucher rectal sûrement.. mais surtout, "un toucher rectal, des touchers rectaux".

2 commentaires:

CeeCee a dit…

Ah donc, la faute de pluriel sur le mot "abri" est faite expres? :-)

machiavel007 a dit…

exactemlent :-) D'ailleurs, je la laisse, preuve de ma bonne foi :)