22 février 2006

On m'aurait menti ?

Depuis que je suis petite, on me répète sans cesse qu'il faut bien travailler à l'école; que si je travaille bien, alors je pourrais avoir double ration de blédine. Plus tard, on avait acheté ma bonne volonté avec des babioles et le Journal de Mickey. Parfois, quand j'étais très sage et que je ramenais de bonnes notes, on remplaçait le Journal de Mickey par Pif Gadget. Même si, à l'époque, je ne comprenais déjà pas tout des aventures potagères du conconbre masqué, les gadgets de Pif étaient des plus élaborés: en vrac... les pois sauteurs venus de pays amis - Cuba-, un pistolet Colt à flêchettes (à n'utiliser qu'en milieu bourgeois), le stylo qui couine (pratique pour corriger les partiels ou prendre des notes en colloque), la machine à faire des oeufs carrés (là, c'est con, je ne sais pas quoi mettre), et Francette, la rainette gobe-francs (ça ne s'invente pas... vive le néo-keynésianisme). Ce que mes parents n'avaient pas prévu, c'est que Pif Gadget me familiarise dès ma plus tendre enfance avec des engagements politiques marqués, puisque, petite déjà, je m'interrogeais sur l'avenir de la vente de la presse engagée en pays socialiste. Ces questionnements ne m'ont pas quitté, même si les gadgets ne sont plus ce qu'ils étaient (qu'on ne vienne pas me demander ce qui explique la défaite de la gauche...).
Et aujourd'hui, plus rien. Plus de Pif Gadget quand je ramène de bonnes notes. Et surtout, je me rends compte que mes parents m'ont menti. Que ce n'est pas parce qu'on fait des études et qu'on les fait pas trop mal qu'on en est forcément récompensé de ses efforts et de ses soirées passées à ne pas faire de soirées. A côté de ça, la petite Clotilde Cannard qui avait de vilaines notes et qui ne s'intéressait qu'à des jeux de filles dans la cours de récré a eu son BTS depuis bientôt 10 ans en ayant redoublé 5 fois, et gagneaujourd'hui trois fois mon salaire en tant qu'esthéticienne-conseil chez Yves Rocher.
Pour me consoler, certes, avec l'après-thèse, je me prépare à vagabonder - si j'y arrive. Je suis toujours un peu "un enfant du monde" comme l'annonçait fièrement et de façon prémonitoire la main de Pif, collée à l'arrière de la petite Fiat familiale. Un enfant du tiers-monde de la recherche qui comme "Nazim, [est] au travail depuis 7 ans" nous dit le n° 1 de Pif Gadget (nouvelle série), 2004, p.13. En exclusivité également, un grand reportage, "Quand je m'ennuie en vacances [je fais ma thèse]" (pp.82-83). Alors, toi aussi découpe selon le pointillé la main Pif donnée ici (fais bien attention à ne pas te blesser avec les ciseaux), et colle-la au dos de ta carte d'étudiant.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Le problème c'est qu'il faut faire de longues études dans un domaine qui recrute.

Le second problème c'est qu'entre le moment où on s'engage dans de longues études et celui où on en sort diplômé la situation de l'emploi a le temps de changer...

L'autre problème c'est que les employeurs ne font pas confiances en la capacité des personnes à s'adapter à leur milieu de travail. Il faut avoir la bonne compétence au bon moment sinon c'est dehors...

Pour l'instant j'ai la bonne compétence au bon moment. Mais combien de temps cela va-t-il durer?....

Zoé a dit…

Je haïs Clotilde Canard qui en plus d'être bête est méchante car elle me file des échantillons d'anti-rides quand je passe à la caisse pour payer mon shampoing anti-chute-cheveux-gras-à-tendance-péllicules parce que je suis en stress à cause de cette fichue thèse.

Une amie de Clotilde Cannard a dit…

"A côté de ça, la petite Clotilde Cannard qui avait de vilaines notes et qui ne s'intéressait qu'à des jeux de filles dans la cours de récré a eu son BTS depuis bientôt 10 ans en ayant redoublé 5 fois, et gagneaujourd'hui trois fois mon salaire en tant qu'esthéticienne-conseil chez Yves Rocher..."

Mais bien sûr! Et la marmotte, elle met aussi le chocolat dans le papier alu?
Clotilde Cannard est sans doute au chômage depuis quelques années, car après les premiers contrats précaires qu'elle a eus,et après son premier congé de maternité, elle n'a jamais retrouvé de boulot. Ou alors, elle est en CDD à Auchan, et je doute qu'elle gagne trois mille euros par mois.Au fait, son mec (qui a fait un CAP de fleuriste après le bac parce qu'il a raté ses études longues) est lui aussi au chômage...
Ca ne m'empêche pas de compatir un petit peu, mais ne me faites pas cracher sur Cloclo!
Clotilde, si tu nous entends, on t'embrasse!

machiavel007 a dit…

C'est pas vrai. Ma maman me parle souvent de Clotilde Cannard et de son formidable boulot. Même que je sens bien qu'elle aurait finalement préféré que je travaille plutôt que de faire une thèse. Enfin, les réflexions ordinaires quoi. Dans le privé aussi, on pense souvent la même chose des thèses.

Une amie de Clotilde Cannard a dit…

La mamande Machiavel007 est priée de cesser de lui parler de Clotilde Cannard. Rappel, et quoi qu'on en dise, Clotilde est au chômage et touche le RMI, (les droits sont épuisés depuis longtemps)statistiquement, ou vit avec son mec sur un seul smic ( et du coup devient très bonne en soustraaction: 960- 1200 = euh, surendettement?), mais on peut toujours trouver un singleton qui fait mentir les statistiques... Bref, Clotilde est matériellement moins bien lotie qu'un thésard demi-ater et aux perspectives d'avenir minces, certes, mais pour qui le mot avenir a quand même un sens, et évidemment, ne parlons pas du capital symbolique, fait de kilos en trop (Clotilde plus concernée par le problème que les thésards demi-ATER) et de passions diverses (Derrida sings Lara Fabian)...
Ce n'est pas très grave, Machiavel, malgré cette mauvaise foi récurrente quand tu parels de ceux-qui-z-ont-même-pas-fait-d'études-et-qui-s'en-sortent-bien-mieux-que-les-thésards, on t'aime bien quand même.
Ah, un point commun entre Clotilde et toi: elle a réussi à faire pousser un noyau d'avocat aussi! Réconciliez-vous, merde!

machiavel007 a dit…

Clotilde, je ne t'aime toujours pas. Et je peux bien l'avouer maintenant, c'est moi qui ai craché dans ta trousse en 5e 1 !